Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 14:44

La grande propagande olympique est lancée
Déjà la Française des Jeux affiche sa publicité
Par laquelle elle dit adhérer à ce projet juteux
Pour nombre de sponsors dont ceux du payant jeu.

 

Bientôt de même toutes les sociétés de transport
Avec grand tintamarre donneront leur accord
Pour le grand bazar des jeux olympiques
Et leurs produits financiers médiatiques.

 

Les restaurateurs, les hôteliers clameront
Les bienfaits espérés par la mondiale réunion
Les marchands du sexe seront plus discrets
Mais espèrent bien de l'aubaine profiter.

 

La fête médiatisée aura de lourdes conséquences
Pour les citoyens et contribuables de France
Il faudra rembourser les dépenses insensées
Il faudra traiter, évacuer tous les déchets.

 

Comme toujours, la forte dépense sera publique
Rien n'est trop beau, ni trop féérique
Pour émerveiller le peuple soumis, ébahi,
Satisfaire les égos de quelques nantis décatis.

 

Comme d'habitude, les avions, les TGV draineront
Les athlètes, leurs compagnons et aussi la pollution.
La grande bouffe, la débauche, les boissons
Notre environnement, un peu plus abimeront.

 

Bien entendu, les ténors politiques justifieront
Cette gabegie, pour le pays, Paris et sa région
Par des retombées économiques certaines
Et une renommée plus que métropolitaine.

 

Comment peut on admettre ce discours intéressé
Quand c'est toute l'humanité qui est menacée
Par le pillage des ressources mondiales
Et la menace des déchets persistants et sales ?

 

Comment Madame Hidalgo peut se dire écolo
Quand elle fait la promotion des ces JO
Qui vont polluer sa ville, la région, le pays
Et enrichir davantage la grande bourgeoisie ? 

 

Et puis c'est quoi ce sport en vitrine
Que le pauvre regardera dans sa cuisine
En buvant le soda sucré du sponsor
Et en méprisant sa santé et son corps ?

 

Quant aux athlètes hyper entrainés
N'ayant plus de vie naturelle, parfois drogués
A quoi ressemblera bien leur compétition
Si ce n'est la business soumission ?

 

Le sport utile pour notre épanouissement
C'est autre chose, un effort utile et constant
Pour garder une tête et un corps sains
Et vivre bien tous ensemble et sereins.

 

Dire Non, à jamais, aux jeux olympiques
C'est refuser cette parodie inique
Du sport extrême, de l'effort exagéré
De l'élitisme, martelés, matraqués par la publicité.

 

Dire Non, aux jeux olympiques à Paris
C'est dénoncer la course aux profits
De quelques privilégiés ou nantis
Prêts à endetter plus encore notre pays.

 

Dire Non, aux JO d'ici ou d'ailleurs,
C'est vouloir un monde solidaire et meilleur
Pour nos enfants et suivants descendants
Afin de préserver notre vital environnement.

 

Repost 0
Published by Christian de Lille
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 15:28

Kim K. s'est fait piquer pour soi-disant neuf millions de bijoux ! La belle affaire !
Elle s'est retrouvée à poil, comme Marylin qui ne portait que des bijoux en guise de vêtements !
Kim aime publier sur le web des photos qui dévoile ses formes, qui montrent ostensiblement son nombril, la raie de ses fesses, voire tout ! Bref, on peut dire qu'à Paris dans l'hôtel de luxe Pourtalès, elle est parvenue, une fois encore à faire parler d'elle à gogo pour les gogos que nous sommes !

Nos femmes et hommes politiques se sont empressés d'intervenir:
1. Anne Hidalgo pour dire que ce vol de starlette est exceptionnel et de prétendre que Paris est une ville sûre !
2. Un membre du gouvernement, sans doute le ministre de l'intérieur pour dépêcher les forces de police spéciales sur cette affaire, comme si la police de tout le monde ne savait pas enquêter sur un simple braquage avec vol !

Tout ceci montre à l'évidence que nous ne vivons pas dans un Etat de droit, mais dans un état de passe droit:
Anne Hidalgo fait semblant de vouloir protéger les intérêts du tourisme parisien car elle a besoin des voix de tous les parisiens pour être prochainement réélue.
Le gouvernement se met au service spécial de la riche starlette qui se dénude plus vite que son ombre, prouvant s'il en est besoin, qu'il y a bien une police pour les gens sans histoire et une autre pour les grands culs de ce monde !

Ce 'très petit fait divers' est scandaleux, non pas parce qu'il s'agit de Kim K. mais parce qu'il montre trop bien que nous vivons dans un monde sans autre foi ni loi que l'argent.
Or, la survie de l'humanité passe par la reconnaissance de l'intérêt environnemental ... à l'opposé total des affaires de passe passe doré !

Repost 0
Published by Christian de Lille
commenter cet article
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 17:52

Playdoyer contre le Grand Paris

Analyse des chiffres clés du Grand Paris

L'IDF = 2 % du territoire français

18,2 % de la population soit 12 millions d'habitants

31 % du PIB national soit 612 Mds d'euros

6 Ms d'emplois dont 94 % de salariés dans 960.000 entreprises

soit en moyenne 6,25 emplois / entreprise

40 % des capacités de recherche

41 Ms de déplacements/jour dont 8,5 en transports en commun

1er site touristique du monde : 47 Ms de touristes en 2014

Pour les mégalomanes ces chiffres indiquent la force et la grandeur de l'IDF qu'il faut donc continuer à développer sans cesse ; il faudrait même que la mégapole francilienne devienne la plus grosse du monde ! Les mégalomanes ? On les recrute chez les politiques et tous les organismes médiatiques ou autres concentrés sur Paris.

Le point de vue d'un français éclairé connaissant et voulant honorer son pays entier

(du plus petit village à la capitale) :

L'IDF est un monstre qui :

- concentre trop de population

- monopolise la production économique, les emplois et les capacités de recherche

- concentre l'afflux des touristes

au détriment des autres territoires français.

L'IDF pollue la vie des franciliens d'abord par :

- la proximité incessante, les temps de trajet et plus encore les distances de trajet longues

- la pollution due à ces transports, aux industries

Mais l'IDF pollue plus largement au-delà de ses frontières.

Enfin l'IDF est un monstre de papier : sa survie dépend :

- de nombreuses sources énergétiques du pays voire plus lointaines encore

- de nombreuses sources alimentaires non locales

Que ces sources se tarissent pour une raison ou une autre, les franciliens souffriront très vite, du froid, de la faim, etc …

Conclusion réaliste, éclairée, humaine (et donc non mégalomane) :

Il faut faire maigrir ce monstre par tous les moyens disponibles

Il faut parallèlement rééquilibrer les autres territoires français

Comment réaliser ces deux axes d'action ; quelques pistes :

décourager l'accroissement de la population francilienne

encourager le départ de franciliens vers la province

décourager les entreprises centralisatrices qui font venir leurs salariés de trop loin et envoie ces salariés aux quatre coins du pays voire du monde.

encourager la re-localisation des entreprises dans les territoires non franciliens

ne pas améliorer le réseau de transport surtout s'il est routier

taxer fortement les transports de personnes en mission pour les entreprises

ne plus construire de liaison grande vitesse centrée sur Paris

construire ou simplement développer le réseau de transport en commun dans toute

la France sauf en IDF

Il faut enfin que tout français même francilien de naissance comprenne que la situation actuelle de l'IDF n'est pas tenable à long terme et qu'il est bien de l'intérêt de tous, de rééquilibrer harmonieusement tous les territoires de France sauf l'IDF déjà surdéveloppée.

Analyse du discours du Premier Ministre du 15 octobre 2015

"grande ambition : bâtir une métropole innovante, durable et solidaire qui réponde aux attentes de tous les franciliens et qui soit un moteur de croissance pour tout le pays."

Bâtir une métropole innovante ? Est ce bien nécessaire ?

Paris et la région IDF sont déjà largement bâties et disposent de magnifiques bâtiments. En ajouter encore ? Pour quelles raisons ? En quoi cela est-il innovant ? N'est ce pas au contraire la continuité du bâtir toujours plus … et de plus en plus laid !

En fait le Premier Ministre est incapable d'expliquer ou de justifier le pourquoi de son assertion.

Bâtir une métropole durable ? Que veut dire durable ?

Pour être durable un territoire doit être en grande partie auto-suffisant en alimentation, en énergie, en ressources entrant dans les fabrications, en personnel adapté à ces besoins.

C'est loin d'être le cas pour l'IDF qui pompe quasiment toutes son alimentation, son énergie, ses ressources, ses personnels dans les autres territoires voire dans le monde.

Le terme durable employé ici n'a donc aucune signification réelle.

Bâtir une métropole solidaire ? Solidaire pour qui ?

Solidaire entre les franciliens ? Nous en sommes loin, très loin car c'est bien en IDF que l'on trouve les plus fortunés qui continuent à s'enrichir au détriment des autres et les plus pauvres qui errent dans les rues ou les trains et habitent au mieux dans des taudis passoires à énergie.

Solidaire avec tous les français ? Bien sûr que non. La solidarité bien comprise commence par une certaine forme d'équité entre les gens. Ce n'est évidemment pas le cas entre ces franciliens qui monopolisent l'activité économique du pays au détriment des autres territoires.

Solidaire avec tous les terriens ? Encore moins. Inutile de développer ce point. Au mieux nous apprend t on à bien respecter le touriste étranger, non par abnégation, mais par souci d'en tirer le meilleur profit.

Néanmoins, il faut souligner que les réseaux de solidarités ont souvent leur siège en IDF. Cela ne signifie pourtant pas que la solidarité est plus développée en IDF que dans le reste du pays. Bien au contraire, c'est souvent dans les villages où les gens se connaissent bien (moins d'anonymat que dans les villes), que la solidarité existe fortement.

Répondre aux attentes des franciliens ? Lesquelles ? En a t il la moindre idée, ce Premier Ministre qui n'ose même pas prendre le métro sans escorte ? Je pense que les attentes des gens et des franciliens en particulier sont les suivantes :

Arrêter de courir après un bus, un train pour récupérer son gosse à l'école, pour retrouver son chez soi. Avoir un peu plus de temps pour soi. Pouvoir vivre sans la pression économique qui écrase le salarié actif et enrichit l'actionnaire passif. Habiter non loin de son lieu de travail une surface raisonnable et ne pas devoir payer ce bien toute sa vie. Se nourrir sainement et donc avoir le temps de cuisiner les aliments de base. Etc …

Ces attentes des franciliens comme de tous les français ne trouvent aucune issue dans un Grand Paris encore plus concentrationnaire, ne croyez vous pas ?

L'IDF moteur de croissance pour le pays ? Le Premier Ministre imagine donc que la locomotive IDF tire les wagons autres territoires du pays, si je comprends bien l'image ? Ici encore, le Premier Ministre ignore sans doute que les rames de train modernes sont telles que nombre de wagons sont motorisés, que ce n'est plus la locomotive qui tire le tout mais au contraire la synchronisation des wagons motorisés qui assurent le bon démarrage et la puissance du train.

Cette autre image suggère que la croissance pour tous s'obtient par un partage équitable entre tous les territoires et non par la croissance démentielle d'un seul territoire !

Finalement, la grande ambition du Premier Ministre pour sa carrière, sa réussite, son enrichissement est indéniable. La grande ambition pour l'IDF, c'est plutôt le Grand Plouf !

"Premier objectif : mettre en place un réseau de transports qui abolissent les frontières physiques mais aussi psychologiques entre Paris, la petite et la grande couronne."

Le lecteur attentif remarquera d'abord que la pensée du Premier Ministre voit Paris, puis une petite couronne puis une grande couronne, soit des anneaux centrés sur Paris. Cette pensée est fortement réductrice et semble ignorer le rayonnement de diverses agglomérations d'IDF telles que les villes nouvelles, les centres universitaires, etc … Cette façon de penser laisse présager une prédominance d'un système de transports centré sur Paris ce qui existe déjà et n'a pas à être renforcé, bien au contraire.

Abolir les frontières physiques et psychologiques ? Ca veut dire quoi au juste ?

Quel est le souci du francilien comme de tout être normalement constitué ? Trouver dans son environnement immédiat de quoi se nourrir, s'activer, oeuvrer, s'épanouir, rencontrer ses proches et amis, s'amuser … Ceci suppose donc une utilisation minimale des transports et la possibilité de trouver emploi, école, loisirs à proximité de son domicile. Le francilien ne recherche pas des moyens de transport rapide et inter-couronnes ; ce qu'il voudrait, c'est ne pas être obligé d'utiliser ces transports qui coûtent très cher en infrastructures, en dépenses énergétiques, en temps.

Du coup abolir les frontières n'a aucun sens. Ce qu'il faut c'est organiser les territoires de façon à ce qu'ils soient le plus autonomes possibles en nourriture, en énergie, en personnels locaux. Cette organisation (nouvelle?) n'est pas optimum sur le plan du profit maximum mais elle est créatrice d'emplois diversifiés et rend la vie de chacun plus paisible, plus riche, plus agréable.

A l'inverse, les transports renforcés et de plus en plus rapides ont tendance à exacerber la concurrence pour le profit de quelques uns. Ce profit maximum est atteint grâce à des machines performantes, des économies d'échelle, des spécialisations, toutes choses qui ont tendance à détruire les emplois et la variété de ces emplois. Du coup on peut comprendre que la vie des gens est toujours sur un fil tendu, très néfaste pour la santé psychique ou psychologique.

En ce sens, le pass Navigo à tarif unique est certes une simplification du tarif, mais en aucune façon une réelle amélioration de la qualité de vie des franciliens. Car permettre plus de mobilité n'est pas synonyme de plus de qualité de vie.

"Deuxième objectif : construire un modèle de développement qui profite à tous les territoires."

Construire un modèle de développement ? Pour l'IDF ? A quoi bon ? L'IDF n'est elle pas déjà sur développée ? Ce n'est pas l'IDF qu'il faut organiser ou réorganiser en priorité, mais au contraire ce sont tous les territoires autour de cette IDF qu'il faut développer pour ré-équilibrer le développement du pays !

Qui profite à tous les territoires (d'IDF) ? Comprenne qui pourra ! Ce sont les habitants du territoire qui peuvent profiter, pas le territoire ! Le territoire, c'est de la terre, de la végétation, de la faune, du vivant. Tout ceci ne demande qu'à exister, vivre normalement, sainement et pas du tout à profiter. D'ailleurs ce terme profiter est ici vide de sens.

"L’État accompagnera les dynamiques de territoire en soutenant la réalisation de grands projets"

Derrière cette phrases alambiquée, se cache l'idée de développer des pôles d'excellence, c'est à dire des points du territoire où seront concentrés certains savoirs, certaines technologies.

Et cette concentration, même si elle n'est plus centrée dans Paris mais en IDF est néfaste. En effet cela consiste à regrouper, par exemple, un grand nombre d'unités de recherche et d'unités d'enseignement en un même endroit comme les alentours de la ville d'Orsay. Pourquoi ce regroupement est néfaste ? D'abord parce qu'on abandonne la dissémination des unités d'enseignement sur toute l'IDF. Du coup on éloigne et les élèves et les enseignants du lieu d'enseignement. On les oblige donc à utiliser davantage les transports. Pire encore, on laisse à l'abandon des unités d'enseignement existantes et on en construit une nouvelle très importante, concentrationnaire. De ce fait, on ne crée que très peu d'emplois nouveaux. Par contre on déplace de très nombreux emplois existants. Pour les gens, la création de pôles d'excellence rebaptisées grands projets est particulièrement néfaste.

En fait ces pôles destructeurs profitent uniquement aux entreprises du BTP. Ce sont elles qui construiront les nouvelles voies de circulation, réaliseront la nouvelle voirie, construiront les nouveaux bâtiments et détruiront les anciens bâtiments pourtant utilisables en l'état.

De plus les gens peu enclins à subir les pertes de temps et d'argent dues aux transports auront tendance à faire construire plus près du pôle d'excellence ! Bingo pour le BTP, bingo pour les banques … et impôts supplémentaires pour tous les franciliens !

Réquilibrer la région IDF ce n'est pas soutenir les grands projets supportés par les magnats de la finance ou du BTP, c'est bien au contraire maintenir un tissu riche de petites structures locales de manière à éviter le transport incessant de tous les franciliens. Maintenir les écoles communales, les collèges ou lycées de proximité et à taille restreinte maintenir les petits centres culturels, maintenir les PME ou même TPE en priorité … Cette multitude de petites actions est moins tape à l'oeil qu' pôôle d'excellence inutile !

"Troisième objectif : l'accès à la culture, à la connaissance au savoir."

Prendre l'exemple de la cité Médicis à Clichy-Montfermeil n'est pas le bon exemple, toujours pour la même raison : ce n'est pas un point précis du territoire qui doit être développé ; ce sont au contraire tous les centres de culture, de connaissance, de savoir existants qui doivent être maintenus, encouragés. C'est aussi un inventaire du territoire qui doit montrer la nécessité de créer si nécessaire une petite école, un petit théâtre, une salle de cinéma local,etc …

"Nous construisons ainsi, dans un contexte de concurrence accrue entre les grandes villes mondiales, une métropole attractive et rayonnante."

N'est ce point la fable de la grenouille voulant se faire aussi grosse que le bœuf qui est revisitée ici ? Car enfin, nous franciliens, nous français, avons nous besoin de cette notoriété économique qui engendre de grandes inégalités entre les peuples ? Nous français, avons la réputation mondiale de la bonne cuisine, du bien vivre, de territoires très beaux et très variés, d'une histoire moins belle mais riche … Pourquoi abandonnerions nous cette image positive de bons et heureux vivants pour une chimère économique mortifère ?

Monsieur le Premier Ministre, vous ignorez totalement ce que les franciliens et les français veulent réellement. Et votre adhésion au projet creux du Grand Paris, élaboré par Nicolas Sarkozy et sa bande du BTP et/ou de la finance me sidère et me fait désespérer à jamais des hommes politiques.

Je ne veux pas de ce Grand Plouf dans le modèle croissansiste éculé, dépassé.

Je veux une vraie vision nouvelle, un changement de société … la révolution puisque vous et vos semblables ne voulaient pas écouter ni les petites gens de ce pays, ni les lanceurs d'alerte.

Repost 0
Published by Christian de Lille
commenter cet article
4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 23:18

Vous avez dit JO ? Vous en voulez vraiment ?

1.Les JO sont une démonstration luxueuse très chère

Les JO nécessitent une propagande pour obtenir d'être retenu par le Conseil Olympique ; soit des échanges en quantité, des documents imprimés, des réunions partout dans le monde, voire quelques pots de vin !

Une fois sélectionné, il faut élaborer le projet afin de recevoir les athlètes, les visiteurs, les journalistes, … Ensuite il faut s'assurer que les lieux et bâtiments réservés aux compétitions sportives sont bien disponibles, sinon, et c'est souvent le cas, il faut les construire. Même si le besoin de construction nouvelle n'est pas absolument nécessaire, les majors du bâtiment font croire qu'il y a nécessité … une occasion pour elles, de s'enrichir !

Il faut également renforcer, voire développer tous les moyens de communication et de déplacements locaux et internationaux.

Tout cela coûte beaucoup d'énergies et d'argent pour quelques jours seulement !

2.Les bâtiments, et moyens développés et créés pour ces JO sont rarement réutilisables

En effet, les stades gigantesques sont difficiles à remplir ultérieurement.

Ces infrastructures sont centralisées sur un lieu quasi unique, la capitale du pays le plus souvent ; or les habitants du pays sont bien évidemment répartis sur le territoire et n'ont que rarement accès aux infrastructures centralisées créées pour les JO.

Dans le cas de Paris et de l'Ile de France, ces bâtiments et équipements vont avoir tendance à concentrer encore un peu plus la population dans une région déjà surpeuplée. Ce qui ne fera que renforcer le déséquilibre patent entre les territoires du pays.

Au final, le plus gros de l'infrastructure des JO est inutilisable au quotidien.

3.Ces bâtiments sont énergivores par création puis en fonctionnement

La construction des bâtiments exige le transport des matériaux, la fabrication de ces matériaux ; pour des raisons de robustesse et aussi par atavisme des ténors du bâtiment, il est fait usage du béton et du fer, matériaux oh combien énergivores. De même vu que l'argent coule à flots, les architectes élaborent des projets mirifiques, déments, dans la démesure. Les matériaux les plus nobles et les plus chers sont utilisés. La recherche de l'esthétisme et de la prouesse technique l'emporte sur l'utilité finale.

Lors de l'utilisation des bâtiments on assiste encore à un grand gaspillage d'énergie ; si les jeux ont lieu en hiver il faut chauffer confortablement les sportifs et leur apanage, les journalistes, les spectateurs et leur suite éventuelle. En été, même chose, il faut cette fois climatiser ! Enfin tous ces gens ne campent pas sur le stade ! Il faut donc les transporter vite et bien, localement mais aussi des quatre coins du globe !

Nul doute que les JO impliquent une gabegie d'énergie en contradiction totale avec l'objectif de réduction de l'effet de serre qui sera discuté et acté par la COP 21.

4.Les JO sont vus par des spectateurs riches ; les autres se contentent de la télé.

Qui peut se permettre de venir d'Asie ou des Amériques pour assister quelques heures, au mieux quelques jours au spectable des JO ? Car ce spectacle là implique du transport par avion, des frais d'hôtellerie importants, des déplacements locaux voire nationaux pour les plus nantis. Et puis les places dans le stade ne sont pas données.

Au final, l'entrée dans le stade est réservée aux nantis et à quelques fans qui vont s'endetter pour longtemps. Les moins aisés, les plus pauvres devront se contenter de voir en petit format sur leur écran de TV.

5.Les médias achètent fort cher des droits de diffusion, une réelle spéculation

Chaque media veut profiter de l'évènement et achète donc fort cher le droit de diffusion.

Ces médias cherchent à minimiser cette dépense en ajoutant de nombreux spots publicitaires qui dénaturent grandement la vision sportive. Ne verront nous pas MacDo, le roi de la mal bouffe s'afficher longuement avant ou après un 400 mètres ?

Cet entrelacement de séquences sportives et de spots publicitaires a quelque chose d'indécent. Et puis le téléspectateur ou le spectateur réel reste assis sur son derrière pendant ce temps. Où est la participation prônée par Pierre de Coubertin ?

6.L'élitisme , ce n'est pas la meilleure facette du sport, loin s'en faut

Les JO comme les manifestations sportives médiatisées ont pour but de mettre en avant des élites ; des sauteurs exceptionnels, des coureurs rapides, etc … Ces sportifs d'exception sont souvent grassement payés, parce qu'ils déplacent des foules et permettent aux médias de réaliser des diffusions fructueuses pécunièrement. Mais pendant que nous les regardons réaliser leurs exploits, nous négligeons d'entretenir notre corps, de faire un peu de sport pratique chaque jour.

L'élitisme, c'est souvent le contraire du sport utile pour tous.

7.Qui profite ou bien participe aux JO ?

Quelques rares privilégiés riches profitent du spectacle des jeux et quelques sportifs de haut niveau participent à ces jeux. A l'inverse la plupart des gens ne peuvent accéder au spectacle des jeux ; de même la plupart des gens sont incapables de participer aux jeux.

Les JO ne sont donc pas d'utilité publique

8.Qui dépense pour organiser les JO et qui fait recette ?

L'énorme dépense des JO, quelques dizaine de milliards d'euros est en très grande partie soutenue par les pouvoirs publics, par l’État donc par chaque français. Cette dépense exceptionnelle sera sans doute couverte par un emprunt qui accroît encore une dette publique importante.

Les JO ont des retombées, génèrent des recettes par tout ce qui concerne l'hébergement, la restauration,les transports,la banque, les médias, en gros tout ce qui est privé.

Les JO sont un moyen de siphonner les pouvoirs publics en vue de goinfrer les entreprises privées et tout particulièrement les plus grosses.

Pour toutes ces raisons, il faut boycotter les JO à Paris pour commencer et dans le monde si possible ; les JO, c'est has been !

Repost 0
Published by Christian de Lille
commenter cet article
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 10:58

Nous sommes le 1er mai, jour de la fête du travail.
En allant au boulot, hier et avant hier, j'ai parcouru la presse gratuite, les numéros 1681 et 1682 d'un torchon distribué abondamment en France par Bolloré entreprises.


Ces pages sont une horreur de propagande libéraliste à tout crin:


La preuve, dans le numéro 1681 un gugusse prétend que la suppression d'un jour férié créerait 100.000 emplois de plus; si je le prend au mot, supprimons tous les jours fériés de l'année y compris les dimanches ce qui nous ferait environ 65 jours travaillés supplémentaires par an soit, si j'applique le ratio du gugusse, 6.500.000 emplois assurés et donc la suppression de tout chômage.
... et ça m'énerve !
Si cela était vrai, il faudrait le prendre au mot, et tout de suite, avec une loi Macron qui va bien dans ce sens ...
Mais, bien sûr, mon raisonnement ne tient pas plus que celui du gugusse précédent. Ce n'est pas l'augmentation du temps de travail qui génère mathématiquement de l'emploi. En effet, ces donneurs de leçons capitalistes et néo-libéraux sont les premiers à sous traiter de très nombreuses fabrications hors de notre pays et même hors de l'Europe. Du coup un nombre considérable d'emplois disparait ainsi qu'une perte importante de savoir faire. A cause de ces petits négociants/négriers à l'ancienne qui achètent les choses et les gens au plus offrant, nous ne sommes plus que de minables assembleurs d'objets, ou revendeurs de marchandises.
Pire encore, ces affairistes sans vergogne, réussissent à faire fondre à la fois la masse salariale et le montant des salaires distribués, appauvrissant ainsi toujours plus le gros de la population. Comme ils regardent le monde par le petit bout en or de leur lorgnette, ils ne se rendent même pas compte que leur marché diminue de par cette pauvreté accrue.
Ils créent de nouveaux magasins et de nouveaux produits destinés aux plus aisés quand ils ne cèdent pas des biens français, donc des biens du peuple, à quelque riche émirat lointain.


Le lendemain, dans le numéro 1682, un autre gugusse titre 'Les syndicats dispersés pour les manifestations du 1er mai'. C'est malheureusement un peu vrai, et ça m'énerve de savoir que le chiffon de papier sera lu par de nombreux lecteurs, qui se résigneront ... au lieu de se révolter contre la main mise de Bolloré et consorts sur eux !


La fête du travail dans la rue, en grand nombre, c'est bien. C'est d'abord un rappel historique du premier grand jour de manifestation des salariés contre des patrons voyous.


Personnellement, je pense qu'il serait bien que la fête du travail se fasse dans chaque entreprise; je verrais bien les employés réunis au sein de leur entreprise, fêtant le plaisir d'avoir travaillé pour fournir des services ou des biens réellement utiles à la majorité des citoyens, heureux d'être ensemble, de se retrouver un journée, sans pression, sans dispersion, sans aucune tache à accomplir autre que celle de parler à leurs collègues !


Mais ça, ce n'est pas pour demain ... et ça m'énerve !

Repost 0
Published by Christian de Lille
commenter cet article
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 16:12

Non à la pub qui nous prend du temps de reflexion, qui nous bouffe le cerveau !

Pas d'accord avec cette assertion ?

Je vous prouve derechef que cette assertion est vraie.

La publicité coûte très cher tout particulièrement sur les médias les plus vus ou écoutés, télévision, radio, hebdomadaires, ...

Même la publicité dans nos boites aux lettres coûte bonbon à l'annonceur !

Alors, puisque ces annonceurs ne sont pas philantropiques, c'est que la pub ça marche ! Et même ça marche d'autant mieux que nous sommes matraqués. Dois-je vous rappeler la pub Nespresso, la pub pour les yaourts Activia, etc, etc ...

Et puisque ça marche, cela signifie que la pub parvient à nous enfoncer dans la tête des reflexes de consommation qui échappent à notre entendement, à notre libre arbitre.

La pub, c'est un poison violent qui détruit nos neurones en nous montrant de belles images, en nous balençant des slogans percutants. C'est ainsi que nous devenons comme des insectes attirés par la lumière; certes nous ne nous brulons pas les ailes, ni ne nous cognons aux vitres; mais c'est pire, nous consommons et nous jetons toujours plus sans nous rendre compte que ces gestes sont extrêmement néfastes pour l'humanité.

C'est pourquoi, je cesse d'enrichir ce blog.

Vous pourrez me retrouver, sans pub, sur www.christian-roze.fr/blog

 

Repost 0
Published by Christian de Lille - dans Les chroniques
commenter cet article
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 19:00

Cécile Duflot voit clair, très clair. Pendant les 30 glorieuses il s'est passé la chose suivante: on a dit aux français que profiter du logement de fonction cédé par un chef d'entreprise ou même l'Etat, ce n'est pas bon car on reste à la botte de ce patron. On a donc incité tous les français à devenir, derechef, propriétaires. Mais pour cela, ces français ont du recourir à l'emprunt massif et relativement cher. Les banques se sont et se régalent encore. Mais tous ces petits propriétaires endettés ont forcément été tentés de surévaluer leur bien dès lors qu'ils devaient revendre. Tout le monde et surtout les gros propriétaires avaient intérêt à ce que le prix au m2 monte, monte, toujours plus haut. On a ainsi créé une bulle spéculative qui exploserait s'il n'y avait de riches dans ce monde trop heureux d'acquérir des terres et des immeubles de notre pays avec la chance de faire une plus value.

Pendant ce temps là, ... les petits propriétaires sont relégués dans des surfaces trop petites ou loin du centre des villes; ce qui crée une inflation des besoins de transports ...

Il y a aussi trop de surfaces vides de tout occupant et, n'en déplaise à l'entrepreneur constructeur, il faudrait d'abord reprendre ces surfaces avant d'en construire de neuves ! Il y'a aussi ces gens qui vieillissent et qui restent seuls dans des surfaces trop grandes pour eux ...

Bref, pourquoi faire de l'emploi dans le béton quand on a besoin d'emplois dans le social. Je connais des gens qui sont morts chez eux sans qu'aucun voisin ne s'en inquiète ! Alors moins de fric, moins de gadgets inutiles, moins d'avoirs et plus de gestes gratuits, d'humanité tout simplement pour rendre notre monde REELEMENT vivable.

N'oublions jamais, le béton, les biftons ça ne se mange pas, ça ne vit pas ! Il est peut être encore temps de se réveiller pour changer ce monde. C'est un peu ce qu'a voulu faire Cécile Duflot par ses propos encore trop réalistes et terre à terre à mon goût.

Repost 0
Published by Christian de Lille - dans Les chroniques
commenter cet article
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 08:14

Ce matin, Moscovici était l'invité d'honneur de France Inter.

Il a pu blablater à tout va sur la croissance, sa détermination à sortir l'Europe de la récession rampante, ...

Pas d'inquiétude pour lui; il a perdu son poste de ministre des finances mais il est recasé au parlement européen. Sû qu'il a déjà obtenu depuis longtemps son palier d'incompétence et donc qu'il ne sera qu'un corps mort pour les européens.

A la question la Banque européenne dne devrait elle pas prêter directement aux Etats, il n'a pas répondu et a su éluder par son blah blah blah.

A la question sur le Medef et le pacte de prospérité, même discours creux.

 

Alors je vois rouge et je me résouds à crier ici mon désespoir !

La croissance, c'est fini n i ni, car la population mondiale croit encore alors que les ressources exploitables sur cette Terre sont bien finies. Faire croire aux gens que l'on va relancer la croissance, c'est du foutage de gueule.

Dans moins de 5 années même les pays asiatiques vont voir leur économie de stabiliser puis décroitre !

Le Medel qui représente les entreprises (les plus grosses seulement) donne de la voix contre le gouvernement français qui ne sait pas relancer cette croissance. Encore un blablateur véreux car si je ne me trompe, ce sont bien les entreprises qui sont le moteur de la croissance et qui n'ont jamais attendu l'Etat pour prospérer ! Si ces entreprises ont besoin d'une aide de l'Etat pour être en meilleure santé, cela signifie clairement que rien ne va plus dans les entreprises.

N'en soyons pas surpris, car la politique de crédit à gogo tant pour les consommateurs que pour les entreprises, mise en place pendant les soit disant '30 glorieuses' signifient clairement que le système économique capitaliste est malade et qu'il va bientôt s'effondrer comme le mur de Berlin.

Et pendant de temps là, nos hommes politiques blablatent, se pavanent devant des micros, flirtent ... au bord du précipice !

Repost 0
Published by Christian de Lille - dans Les chroniques
commenter cet article
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 21:11

Les handicapés et les patients connaissent sans doute le fauteuil roulant.

Cet appareil est très utile ... lorsqu'on peut rouler en terrain plat. Il l'est beaucoup moins pour monter le moindre escalier. Il est donc souvent utilisé conjointement avec des rampes d'accès ou des ascenseurs.

D'ailleurs, normalement, tous les bâtiments publics devraient être adaptés à ces fauteuils roulants, ce qui est loin d'être le cas.

Par ailleurs, dans leurs habitations, des personnes âgées dépendantes sont obligées d'équiper leurs escaliers d'appareils dits monte escaliers. Ceci génère un commerce sans doute fort lucratif mais peut être bien INUTILE !

En effet, les japonais nous ont encore montré récemment, des robots doués capables de marcher.

Du coup, je pense qu'il serait très judicieux d'inventer le fauteuil qui marche. Ce fauteuil, robot vraiment utile, serait capable d'emmener son passager à travers la campagne en s'affranchissant des chemins de roulement lisses. Mieux, il serait capable de gravir les marches de tout escalier !

Que pensez vous de mon idée ? Y a t il déjà un modèle en projet quelque part en France et dans le monde ?

 

 

Repost 0
Published by Christian de Lille - dans Bricolage
commenter cet article
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 08:00

Il a osé le faire: critiquer l'institution judiciaire dont il était, en tant que chef de l'exécutif, le garant !

Il veut faire croire à un complot des magistrats envers sa personne. Qui peut croire ce mensonge ? Sur 3 affaires différentes, des magistrats différents ont été nommés et tous ces magistrats en voudraient à sa petite personne ? Non, la vérité, c'est que les juges et les magistrats font d'abord leur boulot, et en général, ils le font bien.

Sarko n'est qu'une canaille qui n'hésite pas à proférer des mensonges pour diviser l'opinion française sur sa petite et basse personne. Car il faut le dire clairement, sa déclaration radio télévisée est d'une grande bassesse ! Comment voulez vous, après de telles déclarations, des mensonges et ou des sousentendus tout aussi perfides, comment voulez vous que les citoyens fassent encore confiance aux hommes politiques ?

J'ai souvent critiqué et me suis moqué de Nicolas Sarkozy, que j'appellai Notre SAigneur ! Je ne me suis guère trompé. Il n'a plus de pouvoir. Mais il est encore capable de faire saigner ! Comme toute canaille.

Repost 0
Published by Christian de Lille - dans Les chroniques
commenter cet article

Présentation

  • : Avenir de l'homme
  • : Avenir de la société Quels sont les facteurs de changement ? Quelle évolution prévisible ? Quels sont nos marges de manoeuvre pour influer sur cette évolution ? Amours et amitiés Aventures ...
  • Contact

Recherche