Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 13:15

Hier soir j'ai assisté au débat sur les primaires du PS

 

Ce matin j'ai écouté des commentaires sur France Inter et ce midi sur RFI. J'en suis abasourdi car les journalistes de ces radios n'ont retenu que le tout petit débat de Hollande et de Aubry sur le nucléaire.

Ce matin l'invité commentateur était Fabius qui a montré qu'il était partisan de Aubry et n'a pas fait preuve d'un minimum d'impartialité pour commenter.

Ce midi il y a eu 2 invités, l'un était Copé (UMP) qui a eu le culot de dire qu'aucune proposition sérieuse n'avait été énoncée; l'autre commentateur un certain Grimbert ayant son pied tant à Sciences Po qu'au CNRS, n'a retenu que la petite polémique de dernière minute entre Aubry et Hollande.

Une affaire de fromage pour simplifier (Au Brie contre Hollande) ! Bref, les critiques des journalistes et commentateurs que je viens de citer sont totalement partisanes et méritent mon  HOU.OU.OU de déshonneur !

 

Car ce débat était bien contruit, mesuré et fort intéressant. Il n'y a pas eu de ces passes d'armes stériles que suscitent et réclament les journalistes (de bas niveau, somme toute). Nombre de fois, les politiques ont su esquiver les tentatives de ce genre. A l'inverse, les 6 politiques ont bien développé et argumenté sur les sujets qu'ils avaient retenu. Compte tenu de leur nombre, beaucoup de sujets ont été abordé avec en regard, à chaque fois, des propositions raisonnables et chiffrées.

Ce sont surtout les outsiders qui ont marqué des points et ont su se démarquer très nettement.

En gros le plus à droite, quasi conservateur, c'est Bellet. Puis viens Vals, qui est incapable de remettre en cause le système politico-économique actuel; je crois qu'il a un gros ego et peu d'entendement. Ensuite, dans le mou, on trouve Aubry et Hollande qui ne proposent rien de neuf et s'appuient sur le programme et l'appareil du PS. Enfin viennent Royal et Montebourg qui sont bien les seuls à faire des propositions révolutionnaires, d'une nature assez forte pour permettre le réel changement de société nécessaire.

C'est Montebourg le premier qui a dégainé contre la spéculation du milieu financier et sa main mise sur les politiques d'aujourd'hui (pour ne pas dire leur subordination !). Royal l'a suivi sur ce point. L'idée est simple et devrait être comprise par tous les français: à quoi bon faire des efforts de maîtrise des dépenses publiques, si pendant ce temps là, les banques continuent à spéculer et à rogner les salaires et/ou les retraites de la majorité des français ? L'un et l'autre affirment qu'il faut moraliser les banques, que l'état doit prendre un pied dans les conseils d'administration, que l'état doit leur imposer de séparer fonds de dépôt et fonds propres et leur interdire toute spéculation avec les fonds de dépôt, qu'au contraire, ces fonds de dépôt doivent être utilisés en priorité pour soutenir les PME locales.

Montebourg est plus résolu que Royal mais tous deux veulent relocaliser les entreprises et monter des barrières douanières européennes comme le font les USA, le Brésil, la Chine, ... ceci afin de protéger nos entreprises européennes tout à la fois de la spéculation et de la concurrence sauvage, voire illégale.

Royal a dit très fort que les problèmes d'environnement sont une chance pour créer de l'emploi tout en oeuvrant pour le devenir de la planète. Montebourg est tout a fait d'accord avec elle. Tous deux ont alors affirmé clairement qu'il fallait arrêter le nucléaire et passer le plus rapidement possible, mais avec raison, aux énergies renouvelables.

En fin de débat vint une question sur l'(utilisation) ou non de DSK. Montebourg a été le seul courageux osant dire que DSK n'avait plus rien à faire au PS. Vals qui est bien l'opposé de Montebourg, s'est cru obligé de prendre la défense de DSK. Aubry et Royal ayant épuisé leur temps de parole n'ont pu répondre à cette question et ont du s'en féliciter. Quand à Hollande, il est resté dans le mou comme d'habitude.

 

Les points abordés:

La finance, les banques, la spéculation, la crise, la justice fiscale,

L'indépendance de la justice,

La retraite, la sécurité sociale, 

L'emploi et la formation plus particulièrement des jeunes,

L'énergie et l'environnement, l'épuisement du pétrole ou de l'uranium,

L'économie, les PME.

Et j'en oublie ... Alors quand Copé prétend que ce débat était inintéressant, chacun comprendra, qu'une fois de plus, il s'est comporté en menteur comme tout membre de l'Ultra Manichéen Parti qui se respecte !

 

Courage Ségolène Royal, courage Arnaud Montebourg, vous êtes sur la bonne voie, la voie royale qui monte au bourg du village France !

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian de Lille - dans Les chroniques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Avenir de l'homme
  • : Avenir de la société Quels sont les facteurs de changement ? Quelle évolution prévisible ? Quels sont nos marges de manoeuvre pour influer sur cette évolution ? Amours et amitiés Aventures ...
  • Contact

Recherche