Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 22:18

RTE lui même l'admet: les éoliennes diminuent la charge des centrales thermiques tout particulièrement lors des grands froids. Or que se passe-t-il en cas de grand froid ? Le particulier équipé de chauffage électrique a besoin de davantage de puissance électrique juste pour produire de la chaleur. Tout physicien vous apprendra que toute conversion énergétique engendre des pertes. Même si le convecteur électrique ou même la pompe à chaleur a un rendement intéressant, il ne faut pas oublier que la centrale productrice d'électricité a, elle, un rendement médiocre.

 

D'où l'idée suivante: et si un particulier ou mieux une collectivité locale, utilisait l'énergie du vent pour produire de la chaleur et la restituer directement au particulier ou à la collectivité via un réseau de chaleur ?

Même sans aucun dispositif de stockage de cette chaleur, en cas de grand froid (du entre autres au vent important), l'éolienne apporterait une contribution importante en chauffage, limitant de ce fait l'utilisation du chauffage électrique et  donc la charge des centrales thermiques de production d'électricité.

 

Je fais confiance aux ingénieurs pour développer un système simple et efficace de conversion de l'énergie mécanique de l'éolienne , directement en chaleur (ça existe déjà et ça se nomme frein). Pour éviter les pertes de cette chaleur, le convertisseur mécanique-chaleur serait avantageusement disposé au pied de l'éolienne, voire sous terre et non pas dans une nacelle (simple transmission mécanique à très faibles pertes).

 

Mais on peut faire encore mieux; stocker la chaleur, dans le sol par exemple, avec un dispositif d'isolation performant. Ainsi cette chaleur stockée et accrue à chaque phase de fonctionnement de l'éolienne, pourrait être extraite en fonction des besoins du particulier ou de la collectivité.

 

Quand on sait que le besoin énergétique de chauffage représente un peu plus du tiers de la consommation totale d'énergie du pays, on imagine sans peine que satisfaire le besoin de chaleur sans bruler un combustible fossile ou fissile serait un grand progrès. Pour un particulier, la part du chauffage dans son budget représente souvent bien plus qu'un tiers; pour des personnes âgées, le chauffage représente souvent 80% de la facture énergétique.

 

Enfin, dans le cadre de la transition énergétique, on voit ici poindre une solution découplant la production de chaleur re-localisée et la production d'électricité restant centralisée. Du coup, la réduction du parc nucléaire français semble beaucoup plus facile à réaliser rapidement.

 

Chiche, on le fait !  Le jeu (éolien) en vaut bien la chandelle !

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian de Lille - dans Les chroniques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Avenir de l'homme
  • : Avenir de la société Quels sont les facteurs de changement ? Quelle évolution prévisible ? Quels sont nos marges de manoeuvre pour influer sur cette évolution ? Amours et amitiés Aventures ...
  • Contact

Recherche