Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 19:14

Ce soir j'ai écouté l'émission "Le téléphone sonne" sur France Inter; sujet abrégé de l'émission: les patrons sont ils des pigeons ?

Quelques auditeurs, les intervenants 2 patrons et 1 membre du PS ont débattu.

Mais pour moi c'est comme si ils s'étaient tus. Car rien d'éclairant n'en est sorti.

Le représentant du PS a réaffirmé que le projet de loi d'imposition des plus values n'avait rien de confiscatoire sauf peut être pour les très grosses plus values, que cette imposition du capital à l'égal de celle des revenus était juste pour tous les français qu'ils soient salariés ou patrons.

Les représentants des patrons on affirmé qu'ils prenaient des risques pour créer de l'emploi, qu'on avait besoin d'eux pour faire tourner l'économie, que le projet de loi était confiscatoire et que les investisseurs allaient se détourner de la France !

Mais personne ne s'est posé la question de savoir si toute entreprise était utile ou non pour la nation et donc de déterminer les entreprises utiles au sens du bien commun, qu'il est juste de récompenser, tandis qu'il est normal de charger la barque de celles qui ne sont pas utiles à la société.

Un des intervenant ex patron de PriceMinister a prétendu qu'il avait pris des risques en fondant sa société de vente par internet, qu'il avait créé de l'emploi et par conséquent qu'il était juste qu'il touche une belle plus value sur la vente de sa boite.

Il a pris des risques financiers ? Oui ! Enormes, justifiant une plus value future ? Non ! car ce monsieur a quitté une ancienne boite, sans doute de vente par correspondance parce qu'il a eu le flair, qu'il a compris qu'il ferait plus de bonnes affaires autrement. Il ne s'agit donc pas de risque, mais d'opportunisme avec l'espoir de bien revendre un peu plus tard.

Il a créé de l'emploi ? J'en doute, car l'activité qu'il a créée sur internet a pris des parts de marchés à des entreprises classiques de vente en magasins ou par correspondance. Il est fort probable que le solde entre les emplois créés et les emplois détruits soit négatif !

Soyons clairs et honnêtes: ce monsieur a agi dans son intérêt propre et non pas par abnégation ou mieux souci du développement harmonieux de son pays. Il a fait preuve d'un grand esprit d'entreprise pour le meilleur et pour le pire. Il n'y a donc pas de raisons pour qu'il soit moins imposé sur son capital que ses salariés sur leurs salaires. D'ailleurs, ce capital dont il profite n'est-il pas le résultat du bon travail de ses salariés ? Ce qui relativise encore le privilège du patron.

Dernièrement j'ai entendu Pinault dire qu'il était un grand patron créateur d'emplois et à ce titre utile à la société; qu'il n'y avait donc pas lieu de s'offusquer de ses très hauts revenus ! Mensonge éhonté ! Car Pinault a acheté et revendu de nombreuses entreprises dont il a su augmenter la rentabilté, non pas par grandeur d'âme, mais surtout pour faire une belle plus value à la revente ! Et globalement le solde des emplois créés dans ces opérations d'achat et de revente d'entreprise est forcément négatif; en effet la variable d'ajustement pour améliorer la marge d'une entreprise, c'est la suppression d'emplois.

Enfin, interrogeons nous sur l'utilité des entreprises; dans le cas de Pinault, la chose est assez claire; Pinault vend essentiellement du luxe à des gens nantis; ses sacs, ses parfums, ... sont beaux ou sentent très bons mais avouons quand même que ce n'est pas cela qui nourrit la plupart des gens. Bien des productions de Pinault sont du supperflu ... du quasi inutile ! Donc que l'on impose un max ce type d'entreprises ne me contrarie pas le moins du monde.

Dans l'émission de France Inter, je n'ai pas entendu parler un patron d'entreprise rural, comme si le boire et le manger n'avaient pas d'importance ! Ou bien, ces patrons là, pour la plupart, ne se sentent pas pigeons du gouvernement.

Une dernière remarque pour clore cette rubrique: avez vous remarqué ?

Plus un boulot est inutile pour l'humanité, plus il est bien rémunéré !

Exemple de 'riches': footballeur, acteur, chanteur, grand patron (ce n'est pas lui qui fait le travail, mais c'est lui qui empoche le capital généré par le travail), ... trop bien payés, n'ayant pas de soucis pour vivre ou payer leurs impôts mais demeurant pourtant hors de France pour échapper à cet impôts ! 

Exemple de 'pauvres': caissière de super-marché, étudiant non soutenu par sa famille, travailleur industriel, éboueur, chauffeur routier, ...

Une autre remarque du même style:

Plus ils sont riches et plus ils ralent fort quand on attente à leur train de vie; normal, eux savent très bien combien ils vont perdre !

Quand le téléphone sonne ... y a person qui répond.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian de Lille - dans Les chroniques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Avenir de l'homme
  • : Avenir de la société Quels sont les facteurs de changement ? Quelle évolution prévisible ? Quels sont nos marges de manoeuvre pour influer sur cette évolution ? Amours et amitiés Aventures ...
  • Contact

Recherche