Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 14:00

Ci-joint une lettre adressée par mail à Christian Bataille en date du 15 septembre, et n'ayant toujours pas reçu de réponse !

 

Bonjour Monsieur,

J'ai découvert au hasard d'une correspondance de train en gare d'Aulnoye, votre permanence située dans la rue qui fait face à cette gare.

J'ai ainsi pu lire que vous étiez un partisan de l'exploitation des gaz et huiles de schiste.

Ce qui m'a profondément surpris, dans la mesure où je reste persuadé de votre ouverture d'esprit aux réalités de notre monde et de votre entendement.

Probablement êtes vous mal informé sur le sujet des GDS.

Permettez moi de vous fournir les informations dont je dispose, veuillez en prendre connaissance et me faire connaître votre position après cette lecture.

 

Que sont les gaz et huiles de schiste (GDS) ? Faut il absolument les extraire ?

 

Ce sont des hydrocarbures présents et diffus dans les roches schisteuses qui se trouvent à grande profondeur (2000 à 3000 mètres sous terre) tout particulièrement dans les grands bassins de sédimentation tel que le bassin parisien qui s'étend du Nord de la France au début du Massif Central. Ces GDS sont sans doute les plus abondants là où la couche sédimentaire est la plus épaisse, soit sous Paris même !

Même si Madame Parisot a osé dire qu'elle accepterait qu'on installe un puits d'extraction dans son jardin, je pense que vous êtes assez censé pour ne pas cautionner cette communication mensongère.

Et puis, ces GDS sont des hydrocarbures qui seront au final brulés ou transformés et produiront des gaz à effet de serre, aggravant encore le phénomène avéré du réchauffement climatique.

Les études les plus optimistes considèrent que les ressources en GDS nous assurent une production pour 30 ans tout au plus.

Faut il mettre en péril notre environnement, et notre survie à terme pour si peu d'hydrocarbures ?

 

L'extraction de ces GDS est particulièrement polluant et peu rentable.

 

En effet, il ne s'agit pas de faire un simple trou dans une poche de gaz ou de pétrole. Ici, il faut injecter un produit sous pression (généralement de l'eau additionnée de quelques produits chimiques adéquats) pour éclater la roche et permettre au GDS de s'échapper.

 

Ce principe d'extraction présente malheureusement de graves inconvénients :

 

- il consomme beaucoup d'eau, laquelle est déjà très largement utilisée pour la consommation humaine, l'irrigation en agriculture, le refroidissement des centrales thermiques et nucléaires, certaines industries. Le retour d'expérience de l'exploitation des GDS aux Etats Unis fait déjà apparaître un conflit d'usage entre agriculteurs et exploitants des GDS. De plus l'alimentation en eau des nombreux puits d'extraction intermittents nécessaires signifie le passage d'une noria de camions sur des chemins provisoires et sur des routes avec tous les inconvénients que vous pouvez imaginer (destruction de paysages, poussières, bruit, circulation dangereuse).

 

- le GDS extrait ne remonte pas obligatoirement (et sagement)par le tuyau d'extraction ; en effet la roche fendue peu laisser remonter les GDS par tous les chemins possibles, y compris par ceux qui pourraient être néfastes aux couches de terrain traversées (nappes phréatiques par exemple). Ce risque est important du fait que la mise sous pression de la roche est répétée environ une dizaine de fois par puits d'extraction. Enfin, le retour d'expérience américain démontre l'existence de nombreuses fuites de gaz méthane. Le danger d'inflammation ou d'explosion de ce gaz est bien connu dans le pays minier. Ses effets délétères sur l'effet de serre sont tout aussi manifestes.

 

- l'eau injectée remonte également partiellement en surface (environ 1/3) fortement polluée ; l'exploitant du puits doit donc prendre toutes les mesures pour traiter cette eau, éliminer tous les polluants puis la restituer au milieu naturel parfaitement propre. Evidemment, pour des questions de rentabilité immédiate, cela ne sera pas fait. Tout au plus peut on espérer un stockage défigurant le paysage et entrainant un risque de pollution à terme.

- la très haute pression d'injection génère des petits séismes capables de provoquer des destructions ; cet inconvénient avéré me semble très grave si l'on considère que la densification des territoires français est importante ; ce qui est possible aux Etats Unis dans de vastes régions très peu peuplées est impossible dans un pays européen très peuplé.

 

Ce principe d'extraction est peu rentable et détruit le paysage :

- Il faut fournir environ l'équivalent d'un baril de pétrole pour extraire au mieux l'équivalent en pétrole de 3 barils de GDS. Facile à comprendre : il faut en faire rouler des camions, en faire tourner des machines pour creuser un puits, l'alimenter en eau, en produits chimiques !

- un puits d'extraction se tarit rapidement dans le temps ; il faut percer un autre puits quelques kilomètres plus loin seulement si l'on veut obtenir une production continue. Imaginez donc le dégât du paysage ! Certains d'entre nous luttent contre l'implantation d'éoliennes ou de lignes à très haute tension ; en comparaison, une éolienne serait des centaines de fois moins visible qu'un champs de puits d'extraction !

 

 

Certes, Vallourec a une usine importante à Aulnoye qui voudrait bien commercialiser toujours plus de tuyaux gigognes ou linéaires. Mais si cette production industrielle est au final néfaste à l'humanité, ne vaut il mieux pas la freiner ?

 

Vous avez, Monsieur le député, des enfants et petits enfants. Voudriez vous, sans vergogne, leur laisser un héritage empoisonné ? Je ne le pense pas. Alors, si vous le voulez bien, utilisez votre mandat de député pour faire voter les lois qui préservent notre environnement même s'il faut pour cela lutter sans cesse contre les lobbies néo libéraux du profit immédiat.

 

Etes vous conscient ? Sommes nous conscients que notre exploitation des ressources minières sans limite c'est scier un peu plus chaque jour la branche de l'arbre de vie sur lequel nous sommes tous assis ?

 

Bien cordialement

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian de Lille - dans Les chroniques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Avenir de l'homme
  • : Avenir de la société Quels sont les facteurs de changement ? Quelle évolution prévisible ? Quels sont nos marges de manoeuvre pour influer sur cette évolution ? Amours et amitiés Aventures ...
  • Contact

Recherche