Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 00:23

Paroles, paroles ... Mensonges, mensonges ...

J'ai reçu dans ma boite aux lettres le tract de Nicolas Sarkozy intitulé la France forte.

J'ai d'abord pensé mettre ce torchon de mensonges à la poubelle à papiers en vue de le bruler ultérieurement; puis je me suis ravisé en imaginant de reprendre les assertions mensongères une par une en les démontant.

 

La France forte, c'est une France qui n'accepte la mondialisation que si les règles sont les mêmes pour tous. C'est une France qui exige de l'Europe qu'elle donne la priorité aux entreprises européennes dans les marchés publics.

Comment la France pourrait-elle refuser la mondialisation ? Alors que l'automobile, l'industrie du luxe, par exemple, sont largement sous traitées en Asie ou ailleurs ? De quelles règles parle-t-on ici ? Celles énoncées par l'OMC, le chantre de la libéralisation à tout crin ?

Comment la France peut elle exiger, quand son président est à la botte de Madame Merkel ? 

Comment la France peut elle exiger de la Chine ?

 Paroles, paroles, qui ne seront suivies d'aucune action !

 

La France forte, c'est une France qui ne transige pas avec son indépendance énergétique. Le choix du nucléaire est confirmé car il permet d'avoir l'électricité la moins chère du monde.

Comment la France peut-elle être indépendante en énergie alors qu'elle importe tout son pétrole, son gaz, son charbon et son l'uranium ? Comment la France peut elle avoir l'électricité la moins chère du monde si ce n'est au prix des subventions et aides accordées au lobby nucléaire depuis plus de 30 ans ? De plus la mise à niveau de sécurité des réacteurs nucléaires, obligatoire au regard des enseignements tirés des accidents de Tchernobyl et de Fukushima va augmenter considérablement le coût de l'électricité nucléaire.

Noter aussi l'utilisation du mot transiger qui résonne presque comme transition mais qui ne veut plus rien dire du tout.

 Mensonges, mensonges sans vergogne !

 

La France forte c'est une France qui refuse de vivre à crédit parce qu'elle ne veut dépendre de personne. La réduction des effectifs dans la fonction publique sera poursuivie et la règle d'or est inscrite dans la Constitution pour limiter les déficits

Comment Notre Saigneur peut-il oser dire qu'il faut que la France refuse de vivre à crédit, lui qui a encouragé les français à adopter le crédit hypothécaire, l'équivalent non-dit des subprimes ?

Comment peut-on s'enfermer dans une réduction drastique de l'effectif public c'est à dire dans une libéralisation sans limites ? 

Comment peut-on parler de règle d'or quand on n'est pas irréprochable en matière financière du pays ? Comment peut-on exiger que ce soit le peuple qui paie et comble, via des impôts accrus, la dette créée par les plus riches ?

 Mensonges, paroles imbéciles !

 

La France forte c'est une France qui se bat pour conquérir de nouveaux marchés et faire revenir ses usines. Le coût du travail est baissé pour 14 millions de salariés, notamment dans l'industrie et l'agriculture, afin d'empêcher les délocalisations.

Comment la France peut elle conquérir de nouveaux marchés grâce à une production industrielle qu'elle a perdu ? Comment Notre Saigneur fait-il revenir les usines délocalisées en Asie par exemple ? Par un coup de baguette (asiatique) magique ?

Comment peut on oser dire que grâce à 14 millions de salariés sous payés, on pense inciter les entreprises à créer de l'emploi ? Soit on reconnait que ces salariés sont sous payés et donc peu enclins à soutenir la consommation intérieure et on ne voit pas de France forte dans cet appauvrissement ! Soit on pense très fort que la délocalisation s'arrêtera si et seulement si les salariés français sont aussi mal payés que les salariés asiatiques; où est la grandeur de la France dans ce raisonnement ? Je n'y voit que décadence !

 Travaillez, prenez de la peine, c'est le salaire qui manque le plus !

 

La France forte, c'est une France qui fait confiance aux français. Le dernier mot revient aus français consultés par référendum sur toutes les grandes questions. Le dialogue social au sein de chaque entreprise vaut mieux que les réglementations bureaucratiques.

Ou plutôt les français qui feraient confiance à Notre Saigneur, celui-là même qui n'a jamais consulté par référendum et même fait passer des lois contre l'avis référendaire, celui-là qui ne sais que copier soit le modèle anglo-saxon, soit le modèle allemand selon ce qui l'intéresse ! En fait,suite à la réunification des deux Allemagnes, le soi-disant dialogue social a permis aux patrons d'outre Rhin de sous payer une grande partie de leur personnel.

 Mensonges, manipulations ...

 

La France forte, c'est une France qui prépare ses jeunes à de vrais métiers, plutôt que de les occuper dans de faux emplois. L'apprentissage est massivement développé et tous les élèves en dernière année de formation dans la voie professionnelle passent 50% de leur temps en entreprise.

En d'autres termes, l'enseignement est plutôt mauvais, qui nécessite un période d'apprentissage assez longue en entreprise; période peu rémunérée, exemptée de charges pour l'entreprise qui dispose ainsi de main d'oeuvre qualifiée pour presque rien. Du coup, ces entreprises rechignent à embaucher ferme, accroissant donc le taux de chômage !

 Mauvaise action, exploitation ...

 

La France forte, c'est une France qui parie sur l'excellence et l'innovation. C'est une France qui investit massivement dans les meilleurs projets de recherche, partout sur le territoire.

L'innovation certes, si elle est utile et non destructrice de ressources rares,

L'excellence peut être mais mesurée, car chacun sait que le mieux est l'ennemi du bien.

Quand à l'investissement massif, comment est-ce possible quand les entreprises préfèrent d'abord servir royalement les actionnaires ?

 Paroles, paroles ...

 

La France forte, c'est une France qui prépare l'avenir en transmettant à ses enfants le respect de l'autorité et le goût d'apprendre. Les professeurs sont mieux payés et restent plus longtemps dans les établissements au service des élèves les plus fragiles.

Comment peut-on concilier cet objectif avec la réduction drastique des effectifs de la fonction publique ? Peut être en privatisant l'enseignement ! Mais dans ce cas, le critère de rentabilité, la recherche du profit maximum sont contraires à l'objectif initial !

 Paroles, paroles ...

 

La France forte, c'est une France qui veut tirer tous les français vers le haut en récompensant systématiquement le travail. Parce que le travail doit payer plus que l'assistanat, les charges salariales sont allégées pour augmenter les petits salaires.

Parmi ces français qu'on veut soit disant tirer vers le haut, il y en a 14 millions dont les salaires ont baissé et continueront à baisser (point précédent, à relire) !

C'est bien sur le site www.gouv.fr qu'on trouve quelques pages vantant le mérite de l'assistanat, dépeint sous la forme de bénévolat !

De qui se moque t on ?

 Mensonges, mensonges ...

 

La France forte, c'est une France qui permet à chacun de reprendre le contrôle de sa vie et n'enferme personne dans l'assistanat. Tous les chômeurs ont droit à une formation à l'issue de laquelle ils doivent accepter un emploi correspondant. Une France ou les bénéficiaires du RSA doivent travailler 7 heures par semaine au service de l'intérêt général.

Ou comment on enfonce les portes ouvertes sur des droits qui ont toujours exister et comment on crée une embauche forcée dans le seul intérêt du patron exploiteur. Voyez aussi comment on retourne une action civique de droit en devoir: je pense que chaque citoyen a le droit de travailler au moins 7 heures par semaine, que ce n'est donc pas une contrainte ou un devoir !

 Ecrasement de la volonté du peuple ...

 

La France forte, c'est une France qui ne trouve pas d'excuses aux délinquants. La peine des criminels récidivistes et des délinquants à répétition est systématiquement alourdie.

Croyez vous vraiment que le juge a besoin de ce slogan populiste pour savoir ce qu'il doit infliger comme peine à un délinquant ? Je ne le crois pas et j'attend ce que le juge pourrait infliger comme peines à quelques délinquants de haute notoriété ! En son âme et conscience, bien entendu et sans nul besoin que la politique réactionnaire ne s'en mêle !

 Manipulation populiste de bas étage ...

 

La France forte, c'est une France généreuse, qui accueille mieux les immigrés, parce qu'elle assume d'en accueillir moins. L'installation sur le territoire est soumise à la connaissance de la langue française et des valeurs de la République, à un contrat de travail et à un logement.

Voyez le coté faux cul de cette proposition: accueillir mieux mais moins ...

Voyez les conditions d'immigration: on dirait du Pétain ! On est revenu à la bougie de la guerre de 1945 ! Et puis que vaut donc le droit au logement opposable ? N'est-il pas en contradiction avec ce slogan ?

  De plus en plus vil et bas ...

 

La France forte, c'est une France qui ne recule jamais devant ceux qui contestent ses valeurs. Dans la République, les femmes et les hommes ont les mêmes horaires à la piscine, les mêmes médecins à l'hôpital, les enfants ont les mêmes menus à la cantine.

S'il s'agit, en faux culs, de parler de religion et de ses conséquences, soyons clairs: revenons à la loi de 1905; supprimons toute subvention en matériel ou en personnel à toute école religieuse ou privée ! Nombre d'écoles catholiques, judaïques, islamiques, ... feront comme bon leur semble avec leurs deniers et ceux des parents acceptant de payer plein pot pour une éducation spécialisée basée sur la croyance. Et à l'école de la République, il sera alors plus facile d'être clair et ferme.

 Les sectes ou les religions, la pire des choses ...

 

La France forte, c'est une Europe forte. Une Europe des droits et des devoirs, où chaque pays peut compter sur la solidarité de tous les autres, pourvu qu'il respecte les engagements pris. Une Europe qui protège ses frontières extérieures et contrôle ses flux migratoires.

D'abord, on enfonce ici les portes ouvertes puisque les lois européennes sont votées par un parlement sensé représenter tous les pays européens. Ensuite on ajoute une pincée anti-migratoire comme si, à elle seule, l'Europe pouvait contrôler ces flux migratoires ! D'autant plus que ces flux sont encouragés par des entreprises européennes qui recherchent de la main d'oeuvre bon marché et flexible à souhait, d'autant plus que les politiques de maintien en état de sous développement de certains pays africains ou moyen orientaux entrainent un extrême appauvrissement des gens qui sont à l'origine du flux migratoire.

 Les droits du plus riche, les devoirs du plus pauvre ...

 

Enfin, notons la répétition La France forte, c'est une France ... comme un matraquage publicitaire !

Tout le contraire d'une incitation à la réflexion.

Ce tract commence par un t comme dans torchon et finit par un t comme dans abject.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian de Lille - dans Les chroniques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Avenir de l'homme
  • : Avenir de la société Quels sont les facteurs de changement ? Quelle évolution prévisible ? Quels sont nos marges de manoeuvre pour influer sur cette évolution ? Amours et amitiés Aventures ...
  • Contact

Recherche