Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 17:52

Playdoyer contre le Grand Paris

Analyse des chiffres clés du Grand Paris

L'IDF = 2 % du territoire français

18,2 % de la population soit 12 millions d'habitants

31 % du PIB national soit 612 Mds d'euros

6 Ms d'emplois dont 94 % de salariés dans 960.000 entreprises

soit en moyenne 6,25 emplois / entreprise

40 % des capacités de recherche

41 Ms de déplacements/jour dont 8,5 en transports en commun

1er site touristique du monde : 47 Ms de touristes en 2014

Pour les mégalomanes ces chiffres indiquent la force et la grandeur de l'IDF qu'il faut donc continuer à développer sans cesse ; il faudrait même que la mégapole francilienne devienne la plus grosse du monde ! Les mégalomanes ? On les recrute chez les politiques et tous les organismes médiatiques ou autres concentrés sur Paris.

Le point de vue d'un français éclairé connaissant et voulant honorer son pays entier

(du plus petit village à la capitale) :

L'IDF est un monstre qui :

- concentre trop de population

- monopolise la production économique, les emplois et les capacités de recherche

- concentre l'afflux des touristes

au détriment des autres territoires français.

L'IDF pollue la vie des franciliens d'abord par :

- la proximité incessante, les temps de trajet et plus encore les distances de trajet longues

- la pollution due à ces transports, aux industries

Mais l'IDF pollue plus largement au-delà de ses frontières.

Enfin l'IDF est un monstre de papier : sa survie dépend :

- de nombreuses sources énergétiques du pays voire plus lointaines encore

- de nombreuses sources alimentaires non locales

Que ces sources se tarissent pour une raison ou une autre, les franciliens souffriront très vite, du froid, de la faim, etc …

Conclusion réaliste, éclairée, humaine (et donc non mégalomane) :

Il faut faire maigrir ce monstre par tous les moyens disponibles

Il faut parallèlement rééquilibrer les autres territoires français

Comment réaliser ces deux axes d'action ; quelques pistes :

décourager l'accroissement de la population francilienne

encourager le départ de franciliens vers la province

décourager les entreprises centralisatrices qui font venir leurs salariés de trop loin et envoie ces salariés aux quatre coins du pays voire du monde.

encourager la re-localisation des entreprises dans les territoires non franciliens

ne pas améliorer le réseau de transport surtout s'il est routier

taxer fortement les transports de personnes en mission pour les entreprises

ne plus construire de liaison grande vitesse centrée sur Paris

construire ou simplement développer le réseau de transport en commun dans toute

la France sauf en IDF

Il faut enfin que tout français même francilien de naissance comprenne que la situation actuelle de l'IDF n'est pas tenable à long terme et qu'il est bien de l'intérêt de tous, de rééquilibrer harmonieusement tous les territoires de France sauf l'IDF déjà surdéveloppée.

Analyse du discours du Premier Ministre du 15 octobre 2015

"grande ambition : bâtir une métropole innovante, durable et solidaire qui réponde aux attentes de tous les franciliens et qui soit un moteur de croissance pour tout le pays."

Bâtir une métropole innovante ? Est ce bien nécessaire ?

Paris et la région IDF sont déjà largement bâties et disposent de magnifiques bâtiments. En ajouter encore ? Pour quelles raisons ? En quoi cela est-il innovant ? N'est ce pas au contraire la continuité du bâtir toujours plus … et de plus en plus laid !

En fait le Premier Ministre est incapable d'expliquer ou de justifier le pourquoi de son assertion.

Bâtir une métropole durable ? Que veut dire durable ?

Pour être durable un territoire doit être en grande partie auto-suffisant en alimentation, en énergie, en ressources entrant dans les fabrications, en personnel adapté à ces besoins.

C'est loin d'être le cas pour l'IDF qui pompe quasiment toutes son alimentation, son énergie, ses ressources, ses personnels dans les autres territoires voire dans le monde.

Le terme durable employé ici n'a donc aucune signification réelle.

Bâtir une métropole solidaire ? Solidaire pour qui ?

Solidaire entre les franciliens ? Nous en sommes loin, très loin car c'est bien en IDF que l'on trouve les plus fortunés qui continuent à s'enrichir au détriment des autres et les plus pauvres qui errent dans les rues ou les trains et habitent au mieux dans des taudis passoires à énergie.

Solidaire avec tous les français ? Bien sûr que non. La solidarité bien comprise commence par une certaine forme d'équité entre les gens. Ce n'est évidemment pas le cas entre ces franciliens qui monopolisent l'activité économique du pays au détriment des autres territoires.

Solidaire avec tous les terriens ? Encore moins. Inutile de développer ce point. Au mieux nous apprend t on à bien respecter le touriste étranger, non par abnégation, mais par souci d'en tirer le meilleur profit.

Néanmoins, il faut souligner que les réseaux de solidarités ont souvent leur siège en IDF. Cela ne signifie pourtant pas que la solidarité est plus développée en IDF que dans le reste du pays. Bien au contraire, c'est souvent dans les villages où les gens se connaissent bien (moins d'anonymat que dans les villes), que la solidarité existe fortement.

Répondre aux attentes des franciliens ? Lesquelles ? En a t il la moindre idée, ce Premier Ministre qui n'ose même pas prendre le métro sans escorte ? Je pense que les attentes des gens et des franciliens en particulier sont les suivantes :

Arrêter de courir après un bus, un train pour récupérer son gosse à l'école, pour retrouver son chez soi. Avoir un peu plus de temps pour soi. Pouvoir vivre sans la pression économique qui écrase le salarié actif et enrichit l'actionnaire passif. Habiter non loin de son lieu de travail une surface raisonnable et ne pas devoir payer ce bien toute sa vie. Se nourrir sainement et donc avoir le temps de cuisiner les aliments de base. Etc …

Ces attentes des franciliens comme de tous les français ne trouvent aucune issue dans un Grand Paris encore plus concentrationnaire, ne croyez vous pas ?

L'IDF moteur de croissance pour le pays ? Le Premier Ministre imagine donc que la locomotive IDF tire les wagons autres territoires du pays, si je comprends bien l'image ? Ici encore, le Premier Ministre ignore sans doute que les rames de train modernes sont telles que nombre de wagons sont motorisés, que ce n'est plus la locomotive qui tire le tout mais au contraire la synchronisation des wagons motorisés qui assurent le bon démarrage et la puissance du train.

Cette autre image suggère que la croissance pour tous s'obtient par un partage équitable entre tous les territoires et non par la croissance démentielle d'un seul territoire !

Finalement, la grande ambition du Premier Ministre pour sa carrière, sa réussite, son enrichissement est indéniable. La grande ambition pour l'IDF, c'est plutôt le Grand Plouf !

"Premier objectif : mettre en place un réseau de transports qui abolissent les frontières physiques mais aussi psychologiques entre Paris, la petite et la grande couronne."

Le lecteur attentif remarquera d'abord que la pensée du Premier Ministre voit Paris, puis une petite couronne puis une grande couronne, soit des anneaux centrés sur Paris. Cette pensée est fortement réductrice et semble ignorer le rayonnement de diverses agglomérations d'IDF telles que les villes nouvelles, les centres universitaires, etc … Cette façon de penser laisse présager une prédominance d'un système de transports centré sur Paris ce qui existe déjà et n'a pas à être renforcé, bien au contraire.

Abolir les frontières physiques et psychologiques ? Ca veut dire quoi au juste ?

Quel est le souci du francilien comme de tout être normalement constitué ? Trouver dans son environnement immédiat de quoi se nourrir, s'activer, oeuvrer, s'épanouir, rencontrer ses proches et amis, s'amuser … Ceci suppose donc une utilisation minimale des transports et la possibilité de trouver emploi, école, loisirs à proximité de son domicile. Le francilien ne recherche pas des moyens de transport rapide et inter-couronnes ; ce qu'il voudrait, c'est ne pas être obligé d'utiliser ces transports qui coûtent très cher en infrastructures, en dépenses énergétiques, en temps.

Du coup abolir les frontières n'a aucun sens. Ce qu'il faut c'est organiser les territoires de façon à ce qu'ils soient le plus autonomes possibles en nourriture, en énergie, en personnels locaux. Cette organisation (nouvelle?) n'est pas optimum sur le plan du profit maximum mais elle est créatrice d'emplois diversifiés et rend la vie de chacun plus paisible, plus riche, plus agréable.

A l'inverse, les transports renforcés et de plus en plus rapides ont tendance à exacerber la concurrence pour le profit de quelques uns. Ce profit maximum est atteint grâce à des machines performantes, des économies d'échelle, des spécialisations, toutes choses qui ont tendance à détruire les emplois et la variété de ces emplois. Du coup on peut comprendre que la vie des gens est toujours sur un fil tendu, très néfaste pour la santé psychique ou psychologique.

En ce sens, le pass Navigo à tarif unique est certes une simplification du tarif, mais en aucune façon une réelle amélioration de la qualité de vie des franciliens. Car permettre plus de mobilité n'est pas synonyme de plus de qualité de vie.

"Deuxième objectif : construire un modèle de développement qui profite à tous les territoires."

Construire un modèle de développement ? Pour l'IDF ? A quoi bon ? L'IDF n'est elle pas déjà sur développée ? Ce n'est pas l'IDF qu'il faut organiser ou réorganiser en priorité, mais au contraire ce sont tous les territoires autour de cette IDF qu'il faut développer pour ré-équilibrer le développement du pays !

Qui profite à tous les territoires (d'IDF) ? Comprenne qui pourra ! Ce sont les habitants du territoire qui peuvent profiter, pas le territoire ! Le territoire, c'est de la terre, de la végétation, de la faune, du vivant. Tout ceci ne demande qu'à exister, vivre normalement, sainement et pas du tout à profiter. D'ailleurs ce terme profiter est ici vide de sens.

"L’État accompagnera les dynamiques de territoire en soutenant la réalisation de grands projets"

Derrière cette phrases alambiquée, se cache l'idée de développer des pôles d'excellence, c'est à dire des points du territoire où seront concentrés certains savoirs, certaines technologies.

Et cette concentration, même si elle n'est plus centrée dans Paris mais en IDF est néfaste. En effet cela consiste à regrouper, par exemple, un grand nombre d'unités de recherche et d'unités d'enseignement en un même endroit comme les alentours de la ville d'Orsay. Pourquoi ce regroupement est néfaste ? D'abord parce qu'on abandonne la dissémination des unités d'enseignement sur toute l'IDF. Du coup on éloigne et les élèves et les enseignants du lieu d'enseignement. On les oblige donc à utiliser davantage les transports. Pire encore, on laisse à l'abandon des unités d'enseignement existantes et on en construit une nouvelle très importante, concentrationnaire. De ce fait, on ne crée que très peu d'emplois nouveaux. Par contre on déplace de très nombreux emplois existants. Pour les gens, la création de pôles d'excellence rebaptisées grands projets est particulièrement néfaste.

En fait ces pôles destructeurs profitent uniquement aux entreprises du BTP. Ce sont elles qui construiront les nouvelles voies de circulation, réaliseront la nouvelle voirie, construiront les nouveaux bâtiments et détruiront les anciens bâtiments pourtant utilisables en l'état.

De plus les gens peu enclins à subir les pertes de temps et d'argent dues aux transports auront tendance à faire construire plus près du pôle d'excellence ! Bingo pour le BTP, bingo pour les banques … et impôts supplémentaires pour tous les franciliens !

Réquilibrer la région IDF ce n'est pas soutenir les grands projets supportés par les magnats de la finance ou du BTP, c'est bien au contraire maintenir un tissu riche de petites structures locales de manière à éviter le transport incessant de tous les franciliens. Maintenir les écoles communales, les collèges ou lycées de proximité et à taille restreinte maintenir les petits centres culturels, maintenir les PME ou même TPE en priorité … Cette multitude de petites actions est moins tape à l'oeil qu' pôôle d'excellence inutile !

"Troisième objectif : l'accès à la culture, à la connaissance au savoir."

Prendre l'exemple de la cité Médicis à Clichy-Montfermeil n'est pas le bon exemple, toujours pour la même raison : ce n'est pas un point précis du territoire qui doit être développé ; ce sont au contraire tous les centres de culture, de connaissance, de savoir existants qui doivent être maintenus, encouragés. C'est aussi un inventaire du territoire qui doit montrer la nécessité de créer si nécessaire une petite école, un petit théâtre, une salle de cinéma local,etc …

"Nous construisons ainsi, dans un contexte de concurrence accrue entre les grandes villes mondiales, une métropole attractive et rayonnante."

N'est ce point la fable de la grenouille voulant se faire aussi grosse que le bœuf qui est revisitée ici ? Car enfin, nous franciliens, nous français, avons nous besoin de cette notoriété économique qui engendre de grandes inégalités entre les peuples ? Nous français, avons la réputation mondiale de la bonne cuisine, du bien vivre, de territoires très beaux et très variés, d'une histoire moins belle mais riche … Pourquoi abandonnerions nous cette image positive de bons et heureux vivants pour une chimère économique mortifère ?

Monsieur le Premier Ministre, vous ignorez totalement ce que les franciliens et les français veulent réellement. Et votre adhésion au projet creux du Grand Paris, élaboré par Nicolas Sarkozy et sa bande du BTP et/ou de la finance me sidère et me fait désespérer à jamais des hommes politiques.

Je ne veux pas de ce Grand Plouf dans le modèle croissansiste éculé, dépassé.

Je veux une vraie vision nouvelle, un changement de société … la révolution puisque vous et vos semblables ne voulaient pas écouter ni les petites gens de ce pays, ni les lanceurs d'alerte.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian de Lille
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Avenir de l'homme
  • : Avenir de la société Quels sont les facteurs de changement ? Quelle évolution prévisible ? Quels sont nos marges de manoeuvre pour influer sur cette évolution ? Amours et amitiés Aventures ...
  • Contact

Recherche