Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 14:47

Nos femmes ou hommes politiques veulent améliorer la position des universités françaises dans le classement de Shanghai !

C'est stupide car même si les critères de ce classement sont réputés objectifs, ils sont très réducteurs et ils ne sont pas adaptés à notre système éducatif. En effet le classement de Shanghai se base, entre autres, sur la taille des universités et sur le volume de publications des chercheurs ... en anglais. Or, nos universités sont d'abord des centres d'éducation avant d'être des centres de recherche. Nos universités sont relativement petites mais assez bien disséminées sur le territoire, ce qui est favorable à l'accès par les étudiants ... même non friqués. Les grandes écoles concurrentes de l'université, ajoutent encore à cette dissémination. La recherche existe en université mais c'est plutôt le Cnrs qui regroupe la force de recherche et tout particulièrement la publication des chercheurs. Enfin, nous préférons publier dans notre langue, plutôt qu'en anglais.

Quand on voit que c'est l'université d'Harvard qui a la première place de ce classement, on comprend bien que le classement de Shanghai privilégie la taille, l'anglicisme et le privé ... payant. Je pense que nos universités n'ont pas à se hisser au top de ce classement stupide qui émane sans doute de quelques chinois ayant bien réussi ... et ayant renié depuis longtemps quelques dogmes du communisme.

Quand j'imagine un Jean-Charles Pomerol, président de l'université Pierre et Marie Curie se gargariser, en présence de Valérie Pécresse d'une 40ème place dans ce classement, je suis attristé.

Je suis attristé car des femmes ou des hommes de haut rang sont en fait de fieffés imbéciles, plus pétris d'orgueil mal placé que doués d'intelligence.

Y a t il encore dans ce beau pays de France, des hommes de valeur ? Des hommes ou des femmes capables de mesurer l'apport réel de nos universités aux étudiants ? Des hommes ou des femmes qui comprennent que le classement de Shanghai est une réduction de têtes !

Je suis passé par l'université scientifique de Villeneuve d'Ascq, il y a bien longtemps. J'y ai suivi, parfois en dilettante, des cours de grande qualité.

J'ai pu accéder à une riche bibliothèque universitaire. J'ai appris bien plus par moi même que par notation et embrigadement. J'ai appris à devenir un libre penseur, une qualité rare aujourd'hui.

Quelques amis de ma génération sont passés par les grandes écoles dont Les Arts et Métiers et l'école des Mines. Dans ces établissements concurrents des universités on leur a appris l'art de gérer son temps à la minute près; parfois on leur disait qu'ils étaient l'élite, qu'ils étaient les meilleurs; bref leurs chevilles ont enflé, leur aptitude à planifier leurs journées longtemps à l'avance était tellement bonne, qu'ils en oubliaient de se réserver du temps libre ... pour se divertir ou mieux réfléchir !

Je pense que Valérie Pécresse ou Jean-Charles Pomerol sont passés par la filière des grandes écoles, ce qui expliquerait, peut être, que leurs facultés intellectuelles ne leur servent ... à rien !

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian de Lille - dans Les chroniques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Avenir de l'homme
  • : Avenir de la société Quels sont les facteurs de changement ? Quelle évolution prévisible ? Quels sont nos marges de manoeuvre pour influer sur cette évolution ? Amours et amitiés Aventures ...
  • Contact

Recherche